Voyages et construction amateur d'un camping-car sur bremach brick 4x4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

..

Page 4

 
vacances en Toscane pendant l'été 2015.
 

10 janvier 2014

Le 20 octobre 2014, Korhogo est homologué en VASP Caravane et le 4 novembre, je recevais la carte grise définitive.
A l'emplacement du passage, la garniture des parois de la cabine est enlevée et le reste protégé. Le Bremach est prêt pour partir chez le carrossier qui doit effectuer la découpe.
Après avoir injecté de la mousse souple dans l'espace entre la cabine et la cellule, je fais un habillage avec de la moquette fixée par des baguette de seuil. Le dossier de la banquette a été découpé. Il reste un dossier de chaque côté. Celui du centre est amovible.
Côté cellule, les baguettes de seuil sont dorées. Une marche renferme des arrivées électriques.
Fabrication d'une potence pour la roue de secours. Cette dernière monte à l'aide d'un treuil à cliquet.
Après la roue de secours, c'est à l'éolienne de trouver sa place. Pour la fabrication du mât télescopique, cliquez ici...
Alain nous prête son atelier pour mettre la cabine en peinture.
Voilà le résultat !
 

J'ai installé un enrouleur automatique de tuyau d'eau. Il est branché directement sur le réservoir d'eau propre. Ainsi, je dispose de 15 mètres de tuyau pour faire mon plein.

 
Pose d'un renfort de suspension à air Dunlop
Pour remonter la caisse et pour donner plus de stabilité sur la route, j'ai décidé d'installer un renfort de suspension pneumatique. J'ai choisi un Dunlop fourni par le Réseau A.M.I. Voir le site Web
Le renfort de suspension est un coussin gonflé à l'air comprimé que l'on interpose entre l'essieu et le châssis, à la place de la butée fixée au châssis et de la contre-butée tenue par les brides des lames de suspension. Le Bremach étant un véhicule particulier et peu répendu, il a fallu trouver le kit le plus approchant et l'adapter.Voir le site Web

Au départ, les ingénieurs de Dunlop avaient calculé qu'il me fallait des coussins à trois étages. Il s'est avéré une fois monté qu'ils étaient trop haut. Nous les avons remplacé par des coussins à deux étages.

Le kit comprend : 2 coussins, les supports supérieurs et inférieurs, un compresseur 12 V, un tableau de commande avec ses manomètres, des canalisation pour l'air et du câble électrique.

Le kit fourni est prévu pour une butée avec fixation centrale, alors que celles du Bremach sont collées sur une platine qui tient par deux vis. Il a donc fallu modifier le support supérieur. Après l'avoir démonté, j'ai utilisé la buté pour repérer les endroits à percer.
Ensuite, j'ai percé de façon à pouvoir souder des morceaux de tige filetée de 8 mm de diamètre et de 25 mm de long.

J'ai soudé les morceaux de tige filetée à travers les trous de façon à éviter de faire une sur-épaisseur à l'intérieur du support. Une fois soudé, j'ai meulé la surface pour la rendre bien lisse.
J'ai soudé les morceaux de tige filetée à travers les trous de façon à éviter de faire une sur-épaisseur à l'intérieur du support. Une fois soudé, j'ai meulé la surface pour la rendre bien lisse.
Pour commencer la pose, je prépare le circuit d'air comprimé afin de pouvoir gonfler les coussins lors du montage. Je prépare le tableau de commande. Les canalisations sont de couleurs différentes (bleu et noir) de façon à ne pas inverser les côtés.
Le tableau de commande est posé au-dessus de la console centrale dans la cabine afin de pouvoir surveiller et régler la pression.
Ici, on voit le passage des canalisations le long du châssis. Aux endroits où elles sont en concact avec le métal, elles sont protégées par des gaines.
Le compresseur est installé dans un coffre.
Le support supérieur prend la place de la butée.
Ensuite, j'ai dévissé les étriers des lames de suspension, enlevé les contre-butées que j'ai remplacées par le support inférieur. Puis j'ai revissé les étriers.
Les coussins sont mis en place sans bloquer les vis qui les fixent aux supports. Puis ils sont gonflés à environ 1 kg. Je vérifie leur aplomb et je serre les vis. Il n'y a plus qu'à gonfler jusqu'à 7 kg.
Pour finir, il faut régler le correcteur de freinage. Pour cela, il a fallu repérer sa position avant le gonflage des coussins, puis le remettre dans cette position initiale lorsque les coussins sont gonflés.

Ce réglage est nécessaire car le correcteur de freinage adapte la puissance de freinage à la hauteur de la caisse. Car mécaniquement, sous le poids de la charge, la suspension fléchit et la caisse descend. Avec le renfort de suspension qui remonte artificiellement la caisse, cette information est érronée. Il faut donc effectuer une correction manuellement.
 
 
 
   

haut de page